Turf : il faut savoir regarder plus loin que le bout de son nez !

Nous allons voir 5 cas flagrants où il ne faut pas foncer tête baissée, au risque de se faire avoir et perdre beaucoup d’argent.


Il faut toujours réfléchir avant d’agir. Aux courses hippiques peut être plus que nulle part ailleurs.


bout du nez


Voyons tout de suite ces 5 cas où il faut faire très attention.


Exemple du cheval qui reste sur une bonne série de victoires


Que ces victoires soient consécutives ou pas, qu’elles soient au nombre de 4, 6 ou même 10, il ne faut pas se sentir obligé de le jouer.


Pourquoi ?


Parce que cette belle série de victoires va bien s’arrêter un jour. Quand ? Bien malin celui qui peut le deviner !


Il existe pourtant des éléments qui peuvent vous aider dans votre réflexion :


  • Au galop, à cause de ces victoires, il va peut-être porter plus de poids, ou courir dans des prix supérieurs.

A cause de cela va-t-il continuer à gagner ? Pas sûr ! Ou s’il gagne encore, le handicapeur ne va pas le rater la fois suivante.


  • Pour la même raison, au trot, ayant gagné plus d’argent, il sera sans doute contraint de rendre de la distance par rapport aux autres candidats. (25, 50 ou même 75 mètres)

Lui aussi il peut être amené à courir dans des prix supérieurs, avec de meilleurs chevaux.

Et va-t-il poursuivre ses bonnes performances contre des chevaux meilleurs ? Nul ne le sait. Il faut voir !


  • Ayant beaucoup de victoires au compteur ce cheval sera moins rentable.

Et oui, vous n’allez pas être le seul à le repérer et le jouer ! Donc les rapports seront plus petits.


Exemple du cheval très bon, mais qui n’a pas couru depuis plus de 35 jours


C’est un réel problème surtout dans les quintés. J’en parlais déjà dans cet article :


Y en a marre des chevaux qui font leur rentrée dans la course du quinté !


Faut-il le jouer, ou pas ?


Exemple du cheval aux performances pas terribles, mais favori parce que c’est Bazire ou Soumillon qui le monte


Je parlais du cas de Jean Michel Bazire dans cet article : Pourquoi je ne joue plus Jean-Michel Bazire ?


Mais le phénomène se produit également au galop avec Christophe Soumillon, par exemple.


C’est à se demander si certains parieurs ne sont pas aveugles. Un cheval hors de forme ne va pas se transformer en bolide simplement parce qu’il est monté ou driver par un des meilleurs.


Il fera peut être juste un peu mieux qu’à sa dernière sortie, mais il ne faut pas s’attendre à des miracles.


Exemple du cheval favori, mais pas sa piste, sa distance ou son hippodrome préféré


La presse, c’est une impression personnelle, nous induit franchement en erreur quelques fois.


Il ne faut pas jouer aveuglément un cheval qui ne courre pas sur sa bonne distance, ne connait pas la piste ni l’hippodrome.


Il faut attendre qu’il fasse ses preuves dans son nouvel environnement.


Exemple du cheval favori parce que son entraineur est en forme


Encore un cas que je citais dans un autre article :


Ne faites plus cette erreur que même les turfistes chevronnés commettent !


On rencontre ce cas de figure de temps en temps. Quelle que soit la discipline. Aussi bien au trot qu’au galop.


La presse, les commentateurs et les turfistes, tout le monde s’emballe parce que tel ou tel entraineur est en super forme.


Et alors ? Dans le lot, cet entraineur peut très bien avoir dans ses box plusieurs chevaux qui eux ne sont pas au top.


Je ne vais pas me répéter, mais ce cas particulier peut très bien s’appliquer aux jockeys ou drivers en forme.


Voilà ! Je me répète encore, mais pour tous ces cas, faites très attention à votre argent.


En conclusion, je dirais qu’il faut savoir se poser les bonnes questions avant de miser.


Connaissez-vous d’autres cas où il faut voir plus loin que le bout de son nez ?


J’attends vos commentaires.


Devenez membre de MieuxJouerAuTurf.Pro !


Si vous souhaitez recevoir :

  • Un cadeau de bienvenu unique (Les 5 règles d’or pour gagner au trot).
  • Des articles protégés que vous ne pourrez lire nulle part ailleurs.
  • Des outils gratuits (Calculateur de mise au jeu simple gagnant, et emails avec conseils de jeux).
  • Et d’autres cadeaux gratuits.

Pour vous inscrire et recevoir tout ça, c’est facile : Indiquez les renseignements demandés dans le formulaire ci-dessous :


= (entrez votre réponse en chiffres)


Lettres minuscules sans accents, chiffres, traits d'union, underscores, points et @ uniquement

Au moins 6 caractères


Une fois votre inscription terminée, n’oubliez pas de surveiller votre boite mail et de valider le lien.


Turf : il faut savoir regarder plus loin que le bout de son nez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.