Les chevaux ne sont pas des robots !

Petit message à ceux qui, lorsqu’ils perdent, en veulent à la terre entière. Au jockey tout d’abord, à l’entraineur ensuite, et bien sûr au cheval en question.


Vous avez donc perdu ! La faute à qui ? Cherchez un peu. Vous voyez où je veux en venir ?


pur-sang anglais

C’est la faute à pas de chance

Et oui, pour gagner, il faut tout de même une part de chance. Mais avant tout, pour gagner, il faut jouer les bons !


C’est la faute à l’entourage du cheval

On l’entend souvent cette réflexion. Tout y passe. Jockey, cheval, entraineur, lad et propriétaire.


Et pourtant à de rares exceptions (courses de rentrées, par exemple), le cheval court pour gagner.


Si les râleurs voulaient bien se donner la peine de se renseigner un minimum, ils seraient au courant des difficultés financières de beaucoup d’écuries.


Et oui, nous sommes en France, le pays des taxes et des impôts.


Alors croyez-moi, quand un cheval peut gagner et empocher une bonne allocation, l’entourage ne va pas s’en priver.


C’est le PMU qui triche

Pourquoi le PMU ferait-il ça ? Il prend sa part quoi qu’il arrive. Que ce soit des outsiders ou bien des favoris qui passent le poteau en tête, le PMU n’en a rien à faire.


Allez voir cet article pour plus d’infos. On ne va pas revenir là dessus.


C’est la faute au temps qu’il fait

A la canicule, à une mauvaise place à la corde ou derrière l’autostart. C’est la faute aux faux départs. Et j’en passe et des meilleures.


Et si le coupable c’était vous, tout simplement ?

C’est quand même vous qui remplissez vos tickets, non ? C’est bien vous qui choisissez vos chevaux ?


C’est encore bien vous qui décidez de jouer au quinté plutôt qu’en paris simples ? Alors que les chances de gagner sont bien moindres. (Nous verrons cela dans un prochain article.)


Alors assumez et réfléchissez un peu !


Voici quelques pistes de réflexion

  • Il y a le choix du mode de pari, nous venons d’en parler.
  • Un cheval qui reste par exemple sur 3 victoires. Qu’est ce qui vous prouve que ce coup-ci il va finir dans les 3 premiers ?
  • Un concurrent qui ne serait jamais sorti des 5 premiers lors de ses 8 dernières courses. Comme dans l’exemple précédent, vous n’avez aucune certitude que cette fois-ci il ne sera pas 6ème, ou même dernier.
  • Le cheval monté par Christophe Soumillon ou bien celui drivé par Jean Michel Bazire : ce sont pourtant d’excellents jockeys ou drivers, mais ils n’arrivent pas à chaque fois. Il y a tellement d’impondérables aux courses.
  • Un numéro à l’écart dans la course à évènement : exemple avec le numéro 3 qui ne serait pas sorti dans les 3 premiers en plat depuis 27 fois. Et alors ? Qui vous dit qu’il ne va pas encore rester sans sortir pendant des mois ?

On pourrait encore trouver des exemples à la pelle. Mais vous avez compris où je veux en venir :


Aux courses hippiques rien n’est acquit d’avance, et faites bien attention aux idées reçues et aux fausses croyances. Il faut savoir garder son calme en cas de pertes. Sinon vous n’êtes sans doute pas fait pour jouer aux courses.


Désolé si mes propos vous choquent, mais je préfère vous dire la vérité.


Qu’en pensez-vous ? Postez un commentaire plus bas. Vous opinion m’intéresse beaucoup.


Devenez membre de MieuxJouerAuTurf.Pro !


Si vous souhaitez recevoir :

  • Un cadeau de bienvenu unique (Les 5 règles d’or pour gagner au trot).
  • Des articles protégés que vous ne pourrez lire nulle part ailleurs.
  • Des outils gratuits (Calculateur de mise au jeu simple gagnant, et emails avec conseils de jeux).
  • Et d’autres cadeaux gratuits.

Pour vous inscrire et recevoir tout ça, c’est facile : Indiquez les renseignements demandés dans le formulaire ci-dessous :


= (entrez votre réponse en chiffres)


Lettres minuscules sans accents, chiffres, traits d'union, underscores, points et @ uniquement

Au moins 6 caractères


Une fois votre inscription terminée, n’oubliez pas de surveiller votre boite mail et de valider le lien.

Les chevaux ne sont pas des robots !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.