Encore des soupçons de dopage dans le monde hippique !

Certains vont encore cracher sur l’institution des courses suite à cette nouvelle affaire. Moi j’y vois plutôt un signe positif.


En effet, c’est la preuve que les tricheurs sont traqués, démasqués et que l’on ne cherche pas à nous cacher la vérité.


Dites-vous bien que dès qu’il y a de l’argent en jeu, il y a des risques de tricheries. C’est comme ça dans tous les domaines.


Il semblerait que la nature humaine soit ainsi, hélas !


médicaments dopage chevaux de course


La nouvelle affaire de mars 2022


Cette fois la Police des Jeux a décidé de frapper haut et fort.


Le 22 mars 2022 au matin, 24 personnes ont été interpellées puis placées en garde à vue, et 9 autres personnes ont été entendues dans le cadre de l’audition libre.


Il s’agit notamment d’entraineurs de chevaux de courses (galop et trot), vétérinaires, pharmaciens et éleveurs.


Les faits qu’ils leur sont reprochés :


  • Dopage équin.
  • Escroquerie en bande organisée.
  • Participation à une association de malfaiteurs.
  • Exercice illégal de la profession de vétérinaire.


Ils encourent des peines maximales allant de cinq à dix ans de prison.


Si ces faits sont avérés, on pourra dire que « ça va débarrasser » et que les professions qui gravitent autour de la carrière d’un cheval de course seront assainies.


Des noms, on veut des noms !


Vous savez, que fidèle à mon habitude, je ne vais pas vous donner de noms. Tant qu’ils ne sont pas déclarés coupables, je ne veux pas prendre de risques.


Je vais vous donner plutôt des liens. En effet, les médias ont largement relayé l’information, fidèle à leurs habitudes.



Que disent les instances du trot et du galop ?


Voici leur communiqué officiel commun :


« Partageant avec les services de l’État la responsabilité d’assurer le contrôle de la régularité des courses hippiques, les Sociétés Mères France Galop et Le Trot suivent avec la plus grande attention les enquêtes en cours rendues publiques ce jour sur des soupçons de dopage, qui se déroulent en plusieurs endroits du territoire.

Elles condamnent par avance avec la plus grande fermeté les manipulations qui pourraient être révélées à cette occasion.

Elles saluent l’efficacité du Service central des courses et jeux (SCCJ) de la police judiciaire dans le travail d’enquête préalable qui a conduit à ces opérations, pour lesquelles les ressources de la Fédération Nationale des Courses Hippiques ont été réquisitionnées. Elles apporteront tout leur concours à l’exploitation de toutes les informations ou données qui seront recueillies.

Priorité absolue de la filière des courses hippiques en France, la lutte anti-dopage est menée efficacement grâce à cette coopération étroite et permanente entre toutes les parties impliquées :

  • Les Sociétés Mères (France Galop et LeTROT), qui définissent la stratégie de contrôle anti-dopage avec des règles d’une extrême rigueur pour des courses intègres et exemplaires et qui mènent pour cela des contrôles stricts en s’appuyant sur le Laboratoire des Courses Hippiques, une référence mondiale dans le domaine de la lutte anti-dopage pour les équidés reconnue pour ses performances et ses modes opératoires.
  • Le Ministère de l’Intérieur, à travers le Service Central des Courses et Jeux (ou SCCJ) qui lutte contre la fraude au moyen de ses pouvoirs et forces de police.

La filière des courses consacre à la lutte anti-dopage un budget annuel de 10 millions d’euros et réalise près de 26.000 contrôles anti-dopage par an, en course, à l’entraînement, en sortie d’entraînement et à l’élevage, à la faveur de contrôles inopinés.

Pour protéger le cheval en tant qu’athlète, les parieurs, les propriétaires et la qualité de l’élevage, les Sociétés de Courses continueront à agir avec détermination aux côtés des services de l’État pour détecter et sanctionner les comportements isolés qui nuisent à l’ensemble des professionnels. »


Un article plus complet si vous voulez approfondir les choses


Toujours sur le site Province-courses.fr.


seringue dopage équin

Pas toujours coupables ?


Il existe cependant des cas de « faux positifs« , mais ce n’est apparemment pas le cas dans cette affaire !


Voir cet excellent article d’Equipedia qui en parle très bien, pour ceux que ça intéresse :


Equipedia


Pour finir, vous pouvez lire ou relire mon article du 10 décembre 2021, qui parlait d’une autre affaire de dopage :


Soupçons de dopage de chevaux de course dans le midi !


Nous vous tiendrons bien sûr au courant si de nouveaux rebondissements avaient lieu au sujet de cette affaire de grande ampleur.


Devenez membre de MieuxJouerAuTurf.Pro !


Si vous souhaitez recevoir :

  • Un cadeau de bienvenu unique (Les 5 règles d’or pour gagner au trot).
  • Des articles protégés que vous ne pourrez lire nulle part ailleurs.
  • Des outils gratuits (Calculateur de mise au jeu simple gagnant, et emails avec conseils de jeux).
  • Et d’autres cadeaux gratuits.

Pour vous inscrire et recevoir tout ça, c’est facile : Indiquez les renseignements demandés dans le formulaire ci-dessous :


= (entrez votre réponse en chiffres)


Lettres minuscules sans accents, chiffres, traits d'union, underscores, points et @ uniquement

Au moins 6 caractères


Une fois votre inscription terminée, n’oubliez pas de surveiller votre boite mail et de valider le lien.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.