Dopage équin : Les entraineurs manifestent !

Après avoir salué les investigations menées dans le cadre de cette nouvelle affaire de dopage de chevaux de course, il semblerait que certains entraineurs aient retourné leur veste.


En effet, le quinté de Salon-de-Provence du mercredi 30 mars a été retardé. En cause une manifestation des professionnels locaux pour soutenir Yannick-Alain Briand et Sophie Blanchetière.


(Ce n’est pas une photo de la manif de Salon de Provence)


Pourtant la sagesse voudrait que l’on attende le verdict de la justice. Vous ne trouvez pas ?


Pour ma part, je ne fais que relayer ce que l’on peut trouver dans les médias. Je n’accuse personne, mais ne défend personne non plus.


Les personnes citées dans la presse, je ne les enfonce pas, mais ne les soutient pas non plus.


Alors qu’est-ce qui ne va pas selon moi ?


Je n’ai pourtant pas l’habitude d’attaquer les entraineurs de chevaux de course. Pour preuve ces 3 articles de mon blog Mieuxjouerauturf.pro :



Mais suite à cette manifestation sur la piste de Salon-de-Provence, je trouve que ces entraineurs y vont un peu « fort de café », comme on dit !


On soutient des gens qui sont peut-être, je dis bien peut-être, de futurs condamnés et bannis du monde des courses hippiques.


Laissons faire la justice.


Toute cette affaire me fait penser au monde politique. Des explications tout de suite.


Le parallèle avec la politique


La politique est coutumière de telles actions : défendre de futurs repris de justice.


Nous avons vu plusieurs fois ces dernières décennies des « bien-pensants » crier au scandale parce qu’un des leurs avaient des ennuis avec la justice.


A plusieurs occasions, ils ont même accusé les juges d’acharnement judiciaire.


Ben voyons !


Je ne citerais que cet ancien président qui a des casseroles au derrière comme c’est pas possible.


Ou bien cet ancien candidat à l’élection présidentielle, pas dépourvu en casseroles également, se plaindre et jurer qu’il n’avait rien fait, et qui fut condamné tout de même.


Quel culot !


Et croyez-vous que ces imbéciles-menteurs qui les soutenaient, avant leur condamnation, se soient excusés de s’être trompés.


Pas le moins du monde ! Ils ont continué à faire de la politique comme si de rien n’était !


Bon, fin de la parenthèse, revenons-en à nos moutons. Ou plutôt à nos chevaux. 🙂


Respectons les parieurs, messieurs !


Je sais que le métier d’entraineur de chevaux de course n’est pas un métier facile. Il faut beaucoup donner de sa personne et fournir énormément de travail.


Il y a aussi les taxes et les charges sociales. Et oui, nous sommes en France. N’oublions pas les salaires du personnel, bien taxés eux aussi.


Mais vous savez que le monde des courses hippiques est une grande chaîne et que tout le monde a besoin de chacun.


Les parieurs ont été trop souvent pris pour des cons par le passé. Vous êtes conscients, je l’espère, que vous avez besoin de notre argent et de notre confiance.


Je connais des turfistes qui ont déjà arrêté de parier pour de bon. Combien de temps, je ne sais pas, mais arrêtons de jouer avec le feu.


Les effets pervers de tels agissements :


Outre le fait que certains parieurs aient été lésés s’il y a eu triche, l’entourage des autres chevaux « honnêtes » ont été grugé également.


C’est toute la filière hippique qui y perd, y compris les tricheurs eux-mêmes. La confiance fiche le camp.


Voyons tout de même le message de ces manifestants et leurs arguments :


« Soigner n’est pas doper » et « Un présumé innocent devrait pouvoir exercer son métier ».


La présomption d’innocence ne semble pas avoir été respectée. Des noms ont été ainsi jetés en pâture aux médias.


Ces mêmes médias qui ont aussi vocation à nous informer, ne l’oublions pas.


Le fait également qu’on interdise à ces professionnels d’exercer leur métiers peut susciter le débat.


Après cette affaire, espérons que le monde des courses s’en trouve assaini et revigoré.


Les déclarations de Stéphane Piallat, chef du Service Central des Courses et Jeux


« Il faut arrêter avec la petite musique selon laquelle nous sommes sur des pratiques à la limite de l’irrégularité. Nous sommes là sur des produits totalement interdits et pas seulement quelques jours avant la course. »


« Nous nous trouvons face à une situation où des gens n’ont pas eu des comportements acceptables vis-à-vis de la sincérité des courses et du bien-être animal. Nous ne sommes pas en guerre contre le système des courses. Nous voulons travailler pour le rendre plus propre et plus respectable. »


(Sources : https://province-courses.fr)


Nous ne sommes donc absolument pas en face d’une petite affaire. Les faits sont très graves.


S’ils sont avérés, j’espère que les protagonistes seront sévèrement punis et bannis du métier pour toujours.


Photo credit: Jeanne Menjoulet on Visualhunt.com


Devenez membre de MieuxJouerAuTurf.Pro !


Si vous souhaitez recevoir :

  • Un cadeau de bienvenu unique (Les 5 règles d’or pour gagner au trot).
  • Des articles protégés que vous ne pourrez lire nulle part ailleurs.
  • Des outils gratuits (Calculateur de mise au jeu simple gagnant, et emails avec conseils de jeux).
  • Et d’autres cadeaux gratuits.

Pour vous inscrire et recevoir tout ça, c’est facile : Indiquez les renseignements demandés dans le formulaire ci-dessous :


= (entrez votre réponse en chiffres)


Lettres minuscules sans accents, chiffres, traits d'union, underscores, points et @ uniquement

Au moins 6 caractères


Une fois votre inscription terminée, n’oubliez pas de surveiller votre boite mail et de valider le lien.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.